Google Ads, Facebook Ads & Cie : qu’est-ce que le référencement payant ?

Parce qu’un site noyé dans l’océan du web est un site obsolète, définir une stratégie de référencement est une étape cruciale, capitale, indispensable, incontournable… Bref, très importante ! Pour cela, plusieurs approches sont possibles, dont une que l’on appelle SEA pour Search Engin Advertising.

Derrière ce terme qui vous est peut-être inconnu se cachent les très familières annonces Google. Mais, comme le souligne l’Agence web Yupik, le monde des Ads ne se limite pas aux liens promotionnels du célèbre moteur de recherche. Non, il y a aussi les réseaux sociaux : sur le mur de Facebook, dans les feed Instagram et LinkedIn. On les trouve même au détour d’une vidéo Youtube !

Un peu perdu ? Voici une petite introduction au monde des Ads.

Le SEA : les Ads sont-ils vraiment utiles ?

Cet article se veut concis, mais avant de poursuivre votre lecture, peut-être souhaitez-vous savoir si ce drôle d’acronyme est en mesure de servir vos intérêts.

Si la mise en place d’une stratégie de référencement naturel (SEO) est absolument indispensable, il est vrai que l’on pourrait se passer du SEA. Cela tombe bien, le SEO est totalement gratuit alors que le SEA ne l’est pas. Pour autant, il serait dommage de passer à côté de certains de ses avantages :

  • Les résultats sont immédiats : votre site web peut se retrouver propulsé en tête de la SERP, du jour au lendemain.
  • Bien que cette stratégie soit payante, vous maîtrisez votre budget au centime près.
  • Son système de ciblage ultra précis fait de lui un excellent levier de conversion.

À priori, tous les feux sont aux verts pour un ROI couronné de succès. Effectivement, lorsqu’elle est correctement pensée, la campagne de référencement payant s’avère particulièrement efficace : jusqu’à 15% de clics en plus quasi instantanément.

Google Ads : comment ça fonctionne ?

Loin de nous l’idée de pénaliser les autres moteurs de recherche, mais avec plus de 90% du marché, il faut bien avouer que Google est implacable. Quoi qu’il en soit, la création d’une campagne publicitaire sur Google Ads est semblable à ce que proposent ses homologues et se veut relativement simple et intuitive :

  1. Choix du mot clé : votre future annonce apparaîtra en fonction du mot clé cherché par l’internaute. Par exemple « location de voiture Lyon ». Bien entendu, vous n’êtes pas le seul à convoiter cette requête. D’où le système d’enchères, basé sur l’offre et la demande. Concrètement, plus vous misez haut, et plus vos chances d’apparaître en tête des résultats sont élevées
  2. Création de l’annonce : vous pouvez vous contenter d’un simple lien avec un rapide descriptif ou ajouter des extensions : un bouton d’appel à l’action, un numéro de téléphone, des liens complémentaires, etc. Avec Google Shopping les e-commerçants peuvent même rajouter une vitrine personnalisée en fonction de chaque internaute.
  3. Paiement de la campagne : grâce au système de CPC ou CPM, vous maîtrisez votre budget pub. Au Coût Par Clic, vous ne payerez que pour les annonces ayant généré une visite. Avec le Coût Par Mille, vous payerez pour 1000 visualisations.

Et les Social Ads ?

Est-ce la peine de citer les chiffres du poids des réseaux sociaux dans le quotidien des internautes ? On le sait tous, que ce soit Facebook, Instagram, Twitter ou Youtube ce sont tous des lieux de convergence de profils divers et variés à fort trafic.

De ce fait, les réseaux sociaux se prêtent particulièrement bien aux campagnes de publicité ciblées. Et justement, la première étape pour se lancer dans les social Ads est de cerner votre cible afin de définir le ou les réseaux sociaux sur lesquels vous allez vous positionner. Si les Facebook Ads atteindront un panel d’utilisateurs relativement éclectique, c’est un peu moins vrai pour les LinkedIn Ads.

Une chose est sûre, chaque réseau social peut vous aider à développer la notoriété de votre activité sur le web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *